Panier Panier 0 Produit Produits (vide)

Aucun produit

À définir Livraison
0,00 € Total

Commander

Informations

Nouveaux produits

Mots-clés

LA COCAMIDOPROPYL BETAINE : TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Publié le : 19/07/2019 20:43:29
Catégories : Zoom ingrédient

LA COCAMIDOPROPYL BETAINE : TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Aujourd’hui, nous souhaitons vous en dire plus sur les sélections produits Bloom, et
vous expliquer pourquoi nous ne référençons aucun produits d’hygiène contenant de
la Cocamidopropyl Betaïne.

Pour les plus curieux, nous vous invitons à lire notre charte de qualité.

À savoir que pour tous les termes scientifiques présents, nous vous avons mis à disposition un lexique explicatif disponible à la fin de cet article.

Ce qu’il faut savoir sur la Cocamidopropyl Betaïne

Tout d’abord un peu d’histoire, la Cocamidopropry Betaïne est un tensioactif amphotère(1) dérivé de l’huile de Coco - le plus souvent de l’huile de Coprah(2) - et de la Diméthylaminopropylamine (DMAPA) ou la Dimethylamine (DMA). C’est un ingrédient qui possède à la fois une fraction d’origine naturelle et pétrochimique.

Evidemment, si vous n’êtes pas chimiste de formation il parait complexe de comprendre ce qu’est réellement la Diméthylaminopropylamine. Cet ingrédient sert, en plus de l’extrait de Coco, à fabriquer des tensioactifs et peut persister dans certains lots malgré l’étape de filtration lors de sa fabrication. La Diméthylaminopropylamine n’est pas considérée comme un ingrédient à part entière il n’est donc pas mentionné sur les listes INCI (International Nomanclature of Cosmetics Ingredients) des produits.

La Cocamidopropyl Betaïne est largement utilisée en cosmétique pour ses fonctions d’agent moussant et d’agent nettoyant. Il faut savoir qu’un gel douche par exemple est composé à 80% ou 90% d’eau et de tensioactifs.

Voici les ingrédients co-formulés avec cette molécule : Coco-Betaine, Cocamide MEA, Cocamide DEA, Cocamidopropyl Betaine, Oleamidopropyl Dimethylamine, Cocamidopropyl Dimethylglycine, Cocamidopropyl hydroxysultaine.

Ce qu’on reproche à la Cocamidopropyl Betaïne

La Cocamidopropyl Betaïne a connu une effervescence suite aux diverses polémiques sur les
Sulfates et le Cocamide DEA aux États-Unis, en 2012.

En effet, les sulfates comme le Sodium Lauryl Sulfate (SLS) sont reconnus comme des agents moussants irritants pour l’épiderme. Le Cocamide DEA quant à lui est reconnu comme cancérigène en Californie, et par le CIRC (Centre International de Recherches sur le Cancer).

Devant les nouvelles attentes des consommateurs, les industriels ont dû s’adapter et trouver de nouveaux agents moussants moins irritants à ajouter dans leurs formulations.

La Cocamidopropyl Betaïne est censée faire partie de la catégorie des tensioactifs les moins irritants pour l’épiderme, mais la réalité est tout autre… .

En effet, en raison de la présence de résidus d’Amines de Diméthylaminopropylamine dans le processus de fabrication, divers cas d’allergies cutanées voient le jour depuis quelques années, notamment auprès de certains professionnels.

Ces allergies se traduisent par de l’eczéma et différentes dermatites de contact. Ces dernières sont le plus souvent localisées au niveau du visage, de la nuque et du cuir chevelu.

Ingredient-bio-cosmetique-allergene-cocamidopropyl-betaineEn 2004, une étude Américaine démontre que la Cocamidopropyl Betaïne possède un taux d’allergie à hauteur de 6%, et représente un facteur potentiel déclencheur d’eczéma.

FOCUS INGRÉDIENT

La Cocamidopropyl Betaïne est présente dans toutes les bases lavantes naturelles : gels douche, shampooings, bains moussants, gels nettoyants moussants… .

À ce jour, nous disposons de très peu de recul sur l’éventuelle toxicité de cet ingrédient sur l’Homme. L’agence Européenne des produits chimiques (ECHA) a adopté un plan d’action (CORAP 2019-2021) visant à évaluer la Coco-Betaïne suspecté d’être reprotoxique(3), autre danger : inhalation répétée, chez l’Homme.

Toutefois, nous disposons de quelques informations scientifiques relevées chez l’animal (le rat). Nous savons que 6% de la substance est absorbée par voie cutanée chez celui-ci. L’ensemble des données disponibles sont accessibles sur le site de l’INRS.

Bon à savoir, la certification Ecocert refuse d'éliminer la Cocamidopropyl Betaïne de son référentiel. Vous pouvez donc vous retrouver face à un produit cosmétique Bio labellisé Cosmébio en contenant!

Chez Bloom, nous préférons les agents moussants 100% naturels issus de la saponification à froid d’extraits naturels ou du sucre.

Retrouvez toutes nos références dans la catégorie [Corps] - Douche & Bain

Rédaction par Selon_alexBloom

Lexique

(1)Tensioactif amphotère : un tensioactif est une molécule possédant à la fois une affinité pour l’eau et une affinité pour l’huile. La particularité des tensioactifs amphotères est qu’ils peuvent se mélanger avec tous les types de tensioactifs.

(2) Huile de Coprah : également issue de la noix de Coco, celle-ci est extraite de l’albumine (pulpe sèche) du fruit contrairement à l’huile de Coco qui est extraite de la pulpe fraîche du fruit. L’huile de Coprah est souvent utilisée pour réduire les coûts de fabrication de l’huile de Coco, mais cela donne lieu à une huile de Coco de mauvaise qualité. Lorsque de l’huile de Coprah est ajoutée à la fabrication de l’huile de Coco, celle-ci a une couleur brunâtre, pour obtenir une huile de Coco blanche et ainsi répondre aux attentes du consommateur. Celle-ci est chauffée à des températures élevées, ce qui rend l’huile de Coco exempt de nutriments.

(3) Reprotoxique : signifie qu’une molécule peut altérer la fertilité de l’Homme, et donc avoir des conséquences sur la reproduction ou avoir une incidence sur le développement de l’enfant.

Bibliographie

https://echa.europa.eu/documents/10162/13628/corap_update_2019-2021_en.pdf/12451cecce6e-d156-5fef-7d09cb77b324
https://echa.europa.eu/fr/-/member-states-will-evaluate-31-substances-in-2019
https://www.csst.qc.ca/prevention/reptox/Pages/fiche-complete.aspx?no_produit=130740
Fiche Demeter N°DEM 137 : http://www.inrs.fr/publications/bdd/demeter/demetersubstances.html

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)